* Bienvenue sur le site de SIDI-IDIR*/ مرحبا بكم
bienvenu cher(e) visiteur
ansuf yessek a yinebgui
مرحبا بك عزيزي الزائر
clock islamic
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» site qui parle de toute la soumam
Jeu 1 Mar 2018 - 14:34 par sisi009

» etude en suede /الدراسة في السويد
Jeu 1 Mar 2018 - 14:32 par sisi009

» bsahtek mourad
Jeu 1 Mar 2018 - 14:30 par sisi009

» quelques poemes de abderahmane el madjdoub
Jeu 1 Mar 2018 - 14:30 par sisi009

» annonce pour une photo
Jeu 1 Mar 2018 - 14:27 par sisi009

» a l'occasion du ramadane 2009
Jeu 1 Mar 2018 - 14:25 par sisi009

» physique chimie ( lycee ighil ali ) par AIT HAMOUDA BRAHIM
Jeu 1 Mar 2018 - 14:23 par sisi009

» SITe DE LA POSTE ALGERIENNE
Jeu 1 Mar 2018 - 14:20 par sisi009

» envoyer des message
Jeu 1 Mar 2018 - 14:19 par sisi009

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Avril 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

Calendrier Calendrier

infos bgayet
iphone
KABYLIE news
infos Algerie
EL-WATAN
compteur

La Jeunesse d’Albert

Aller en bas

La Jeunesse d’Albert

Message par AMAZIGH le Ven 28 Aoû 2009 - 17:42

La Jeunesse d’Albert

2 août 2007


addthis_url = location.href;
addthis_title = document.title;
addthis_pub = 'sif';





Albert, un Breton du terroir, un fils de paysan, né en 1934 (73 ans), parle

de sa jeunesse jusqu’à l’âge de 23 ans où il acheva son service militaire

obligatoire en Petite Kabylie. En 1956 et 1957, cet homme bon et sensible

participa contre son gré à la guerre dite de « pacification et de maintien

de l’ordre », un épisode atroce qui cache bien son nom. Il est revenu dans

sa belle province, la Bretagne, traumatisé par l’expérience vécue en

Algérie, comme la plupart de ses camarades de régiment.

Il témoigne et nous raconte ce qu’il a vécu : la dure vie dans le bled, les

marches forcées sur les djebels, les ratissages du terrain, les contrôles

des villages qui ont pour noms : Béni-Ourtilane, El-Maïn, Bouhamza, Freha,

Djahnit, Ouled Sidi Idir, les combats, les traquenards et les atrocités

perpétrées par l’un et l’autre camp. Mais aussi, cet homme pacifique, soumis

aux ordres de ses supérieurs et contraint d’obéir, réprouvait dès le départ

une guerre qu’il juge perdue d’avance - on ne lutte pas contre un peuple qui

combat pour la liberté et aspire se libérer du joug de la colonisation-, et

il ne cache pas sa sympathie pour les population kabyles victimes de la

guerre. A ces « pauvres parmi les pauvres », les soldats français, qui

avaient souvent faim et soif, prenaient encore leurs maigres réserves de

nourriture, et augmentaient leur dénuement. Pendant qu’il « crapahutait »

dans les djebels, et qu’il assistait, contre son gré, à des scènes pénibles,

Albert fit la promesse de témoigner. Quarante huit années après son retour

d’Algérie,

il témoigne, parce que, en son âme et conscience, il ressent toujours le

poids énorme de la barbarie. Combien de jeunes du contingent, qui ont connu

les horreurs de la guerre d’Algérie, ont osé témoigner ? Presque pas ! Le

mal reste au fond des mémoires, plus insidieux qu’un serpent. Certains se

sont suicidés, la plupart se sont tus, renfermant à tout jamais leurs

terribles souvenirs ; ils en souffriront jusqu’à la mort.

Sous la dictée d’Albert, j’ai écrit un livre de témoignages

Il s’intitule : La Jeunesse d’Albert.
avatar
AMAZIGH
Admin

Nombre de messages : 308
Age : 47
Points : 7751
Réputation : 4
Date d'inscription : 19/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://sidiyidir.ahlamontada.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum