* Bienvenue sur le site de SIDI-IDIR*/ مرحبا بكم
bienvenu cher(e) visiteur
ansuf yessek a yinebgui
مرحبا بك عزيزي الزائر
clock islamic
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Ath ourtilane - azrew iflane 27 Mai 2015
Lun 22 Mai 2017 - 17:15 par AMAZIGH

» Ce que l’Islam peut apporter à la science moderne
Jeu 24 Mar 2016 - 22:54 par AMAZIGH

» La Naissance de l'Islam (Arte - Le Coran, aux Origines du Livre)
Jeu 24 Mar 2016 - 22:48 par AMAZIGH

» video drole de chute wallah tu va essaye de ne pas rire
Jeu 24 Mar 2016 - 22:22 par AMAZIGH

» elhadra a tawrirt
Jeu 24 Mar 2016 - 22:16 par AMAZIGH

» Jeunesse D'El Main a Tizi, ilamzayen n y Ilmayen g Tizi
Jeu 24 Mar 2016 - 22:04 par AMAZIGH

» El Main Sur Echourouk TV
Jeu 24 Mar 2016 - 22:00 par AMAZIGH

» video sidi idir Mai 2015
Jeu 24 Mar 2016 - 21:54 par AMAZIGH

» MATOUB LOUNES INEDIT(privé)1994
Jeu 24 Mar 2016 - 21:51 par AMAZIGH

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

infos bgayet
iphone
KABYLIE news
infos Algerie
EL-WATAN
compteur

Benbouzid impose le couvre-feu aux syndicats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Benbouzid impose le couvre-feu aux syndicats

Message par Abdelkrim BOUDJENAH le Ven 9 Avr 2010 - 14:23

Éducation : Benbouzid impose le couvre-feu aux syndicats

Une note ministérielle datée du 2 mars dernier a été envoyée aux directeurs de wilaya de l’éducation pour geler momentanément les activités syndicales au sein de l’ensemble des établissements scolaires. Une note que certains directeurs de l’éducation affirment n’avoir pas reçue. « C’est une procédure lancée pendant les journées de grève. C’est tout à fait normal d’interdire l’accès aux syndicalistes dans la mesure où la relation de travail est rompue et de ce fait ils ne peuvent pas avoir une autorisation d’accès, particulièrement ceux qui ne font pas partie de l’établissement », explique un directeur de l’éducation.


Côté syndicat, c’est autre un son de cloche. Hier, à titre d’exemple, plusieurs syndicalistes, munis de leurs autorisations habituelles délivrées par leurs académie respectives, ont été interdits d’accès à l’intérieur des établissements, apprend-on de sources syndicales. Un fait que Boudjenah, président du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), dénonce énergiquement. Tout en affirmant que les syndicats n’ont absolument rien reçu comme notification, il parle « de grave entraves aux libertés syndicales consacrée par la Constitution ». « Il est inadmissible, selon le président du SNTE, que la tutelle prenne une décision aussi grave et prononce le divorce avec des syndicats qui ne sont pas en litige avec elle ». « Nous allons rédiger un écrit qui sera remis au ministère de l’Education pour demander de reprendre les relations de travail et le dialogue, notamment sur les dossiers des corps communs et des adjoints d’éducation.

Si aucune réponse ne nous est accordée, nous allons évidemment passer à d’autres actions », affirme t-il. Certains syndicalistes qualifient la démarche de la tutelle de « vengeance » en expliquant qu’il est « révoltant que tous les syndicats payent à la place de certains n’ayant probablement pas respecté la loi ». Autre entrave à l’activité et à la liberté syndicales : l’annulation pure et simple des adhésions des enseignants au sein du syndicat opérée pendant les jours de grève ainsi que tous les PV d’installation. Cette décision ministérielle vient enfreindre plusieurs textes de loi internationaux et la Constitution algérienne. Le préambule de la Constitution fait référence aux libertés syndicales. La convention internationale n° 87 et 98 de l’Organisation internationale du travail, la Déclaration universelle des droits de l’homme, la loi 90-14 du 2 juin 1990 relative aux modalités du droit syndical, modifiée et complétée par la loi 91-30 du 21 décembre 1991 et l’ordonnance 96-12 du 10 juin 1996 sont autant d’instruments juridiques garantissant les libertés syndicales et le droit de grève.


Par Nassima Oulebsir [b] lol! [img][/img] lol! lol!

Abdelkrim BOUDJENAH

Nombre de messages : 26
Age : 56
Points : 5662
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.snte.dz

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum